Comment gérer les désaccords avec son chef ?

Il est rare que vous soyez d’accord avec votre chef. Mais à chaque fois que vous tentez de lui expliquer la raison de votre désaccord, la discussion tourne à l’affrontement. Pour éviter d’en arriver là, il faut chercher le dialogue, et essayer d’échanger d’une manière constructive avec lui/elle. Comment ?

Avec les conseils de psychologues, coachs et consultants spécialistes du travail.

Se concentrer sur les faits

« La première chose à faire est de rester factuel à toutes les étapes de la discussion, recommande Anne-Marie Cariou, directrice associée du cabinet Stimulus. Quand on a un problème avec son chef, il faut se demander de quoi il s’agit exactement, et rester dans les faits et dans l’objectivité. C’est difficile à faire, mais c’est la principale clé pour gérer un conflit débutant. »

Olivier Pauvarel, directeur du cabinet Acteüs, donne le même conseil : « En cas de désaccord naissant, la première chose à faire est de centrer la relation au chef sur l’activité, sur le pourquoi on fait telle ou telle chose dans cette entreprise. Se recentrer sur les objectifs de service est légitime, et permet de se remettre en situation de sécurité ».

Négocier

« Si le chef « idiot » est isolé, explique Isabelle Harlé, coach chez Acteüs, on peut tenter de négocier avec lui pour arriver à ses fins. En revanche, si toute l’entreprise fonctionne sur un principe de management autoritaire, mieux vaut ne pas chercher à avoir raison et lâcher du lest ».

Rester lucide

« Il ne faut pas imaginer que l’on sera toujours capable de gérer des désaccords, constate Anne-Florence Beauvois, directrice de Sextant conseil. Dans une situation de désaccord qui tourne au conflit, il convient de toujours rechercher une solution qui permette aux deux parties d’en sortir la tête haute. Il ne doit pas y avoir de perdant. Il faut rechercher et, si possible trouver, un compromis. L’idée n’est donc pas d’acculer votre chef à qui vous demanderiez un mea culpa public, mais de régler votre problème, tout en lui préservant une porte de sortie honorable ».

Ne pas chercher la solution à tout

Pascale Théobald, coach, conseille d’éviter « de chercher l’ultra-solution, celle qui résoudrait tous les problèmes. Au contraire, la globalisation rend les choses plus difficiles : mieux vaut décortiquer un gros problème en plusieurs petits et chercher une solution à chacun d’entre eux indépendamment ».

Réfléchir calmement

Enfin, pour Nathalie Esnault, du cabinet Cegos, « Il faut d’abord faire un travail sur soi, réfléchir calmement à ce que l’on ressent, à ce qui alimente le désaccord de manière concrète. Se demander si nous avons le courage de provoquer un échange sur ce qui ne va pas. La gestion des désaccords passe par la capacité à dire, à s’exprimer en face à face et à refuser « de se faire marcher sur les pieds », sans agressivité ni manipulation ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s