Quel est le comportement-type du chef vraiment « insupportable » ?

Certains chefs, plutôt agréables au premier abord, peuvent parfois se révéler très nuisibles avec le temps. Voici ce qu’il faut savoir pour repérer au plus vite les chefs potentiellement insupportables… avant que les ennuis ne commencent.

Il ne vous regarde pas en face

« Il existe des signaux para verbaux, non verbaux et verbaux qui témoignent de la fragilité du rapport établi entre le manager et son collaborateur, explique Nathalie Esnault. Si votre chef ne vous regarde pas franchement, s’il se réfugie derrière son écran, s’il vous évite physiquement, c’est que la relation a du mal à s’établir ».

Il ne vous parle pas

« Attention aussi au chef qui ne vous parle pas ou peu, alors qu’il échange librement avec d’autres personnes de l’équipe », conseille encore Nathalie Esnault.

Il se crispe

« Le chef difficile est celui qui va se crisper afin que ses subordonnés collent au plus près de la tâche prescrite, explique Anne-Florence Beauvois. Il va vouloir que les opérateurs suivent scrupuleusement et à la lettre les consignes de travail. Il va refuser de comprendre que les latitudes laissées à l’opérateur lui permettent, certes de s’écarter de la tâche prescrite, mais de réaliser en fait un travail réel conduisant à de meilleurs résultats ».

Il critique tout

« Un chef difficile à un mode de communication orienté vers le négatif, explique Nathalie Esnault. Il souligne ce qui est à améliorer sans considérer les efforts et ce qui fonctionne bien, il fait des critiques ouvertes devant les autres ».

Il n’est pas « clair »

Pour Nathalie Esnault, il y a beaucoup d’autres indices qui signalent le chef difficile : « Il réagit de manière colérique lorsqu’il fait face à un refus, il adopte des réactions d’évitement après un incident non réglé avec son collaborateur, il fait preuve d’un manque de transparence sur des informations jugées utiles et nécessaires par les collaborateurs, il dit tout et son contraire et il est difficile de le croire ! Il ne prend pas de décision lorsque la situation l’exige, il cultive le flou lorsqu’on lui adresse des remarques, il freine toute initiative personnelle, etc. ».

Il vous rend moins efficace

« Il y a plusieurs indicateurs à surveiller, prévient Olivier Pauvarel. Premier indicateur : travaillant avec ce chef, je ressens une sensation de dévalorisation personnelle durable, une sensation de colère. Deuxième indicateur : mon chef ne me donne jamais aucun feedback, ou alors uniquement pour me juger moi, et non pas mon travail. Troisième indicateur de la nocivité : je commence à me survaloriser pour réagir à tous les signaux négatifs reçus. Dernier indicateur : je ne sais plus bien faire quelque chose que je fais habituellement avec facilité. C’est le signe que la situation commence à m’atteindre dans ma capacité à agir ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s