La reconquête du mois de juin, c’est pas pour demain !

J’aime bien quand les enfants sont en vacances. L’air de rien, pour les parents, c’est une pression en moins. Bye bye les devoirs et le stress d’être en retard à l’école ou au collège après une énième panne de réveil. C’est franchement plus cool. Et justement, depuis 17h ce mardi, un tiers de mon effectif est déjà en vacances. MaCadette, en quatrième, vient de terminer son année scolaire, avec un peu plus de 2 semaines d’avance sur la date officielle.

Juin, le mois de l'école buissonière

Non pas que je sois le genre de mère à faire rater l’école à ses enfants pour les emmener en vacances quand ça coûte moins cher : c’est juste que notre collège n’assure plus les cours à partir de la semaine du brevet. Et pousse le bouchon jusqu’à demander aux parents de signer un papier par lequel ils autorisent leur enfant à ne plus aller en cours à partir d’aujourd’hui… #humour

Oh, si on le voulait, on pourrait bien sûr renvoyer MaCadette au collège à partir de lundi prochain, une fois les écrits du brevet terminés. Mais je ne sais pas bien ce qu’elle y ferait, puisque les cours ne sont plus assurés – d’ailleurs, les manuels ont été rendus la semaine dernière. Depuis jeudi, elle enchaîne les goûters. Et ce mardi, ils étaient 11 en classe (sur 24). « Si c’est pour regarder des films à longueur de journée, c’est pas la peine », elle a tranché. On a acquiescé. Sous le regard outré du PetitDernier qui enrage de devoir encore aller à l’école jusqu’au 5 juillet…

« Elle peut venir, mais elle sera toute seule »

La première année où j’ai été confrontée à ce mois de juin à trous, c’était l’année de 6e de MaGrande – il y a 4 ans (vous avez bien compté, elle passe le brevet dans 2 jours #arghhh). Il y a 4 ans donc, comme je suis un peu tatillonne (= mère d’élève), et très curieuse (= journaliste éduc), je m’étais étonnée auprès de la principale du fait que les cours ne reprennent pas une fois les épreuves du brevet passées : »Votre fille peut venir, si elle le souhaite, mais elle sera toute seule, m’avait-elle répondu. Et de toutes façons, ça ne sert à rien de faire cours puisque beaucoup de parents n’envoient plus leurs enfants au collège, parfois dès le début du mois de juin ». L’explication m’avait à moitié satisfaite : des parents qui font sécher leurs enfants sous le soleil de juin, ou des équipes enseignantes qui s’en accommodent, la poule, l’œuf … Bref, ça m’avait tellement interrogée que j’en avais fait un article, histoire de bien comprendre pourquoi les 32 semaines de cours officielles se réduisent dans certains établissements à 30, 29, voire 28 semaines.

https://twitter.com/dvstdobrev/status/745185482875764737

En fait, les causes de ce mois de juin buissonnier sont multiples. D’abord, il y a les conseils de classe, qui se tiennent très tôt, trop tôt, parfois dès la fin mai – des dates imposées, notamment, par la nécessité d’envoyer au plus tôt les demandes d’admission dans les lycées professionnels. Les conseils passés, les moyennes arrêtées, voilà un moyen de pression sur les élèves qui s’envole. L’organisation du brevet et du bac pèse aussi, bien évidemment. Il faut préparer les établissements centres d’examen – 1 à 2 journées en moins. Il faut libérer les salles pour les épreuves – 6 à 8 journées bloquées. « Accessoirement », les professeurs sont aussi mobilisés sur les surveillances puis les corrigés des épreuves… Les mêmes doivent également préparer la rentrée – cette année, certains profs de collège ont même été convoqués la dernière semaine de juin pour recevoir des formations sur la réforme du collège (ce qui n’est pas forcément une mauvaise idée puisque les élèves ne sont plus là…) (non ?).

Et le ministère de l’Education nationale dans tout ça ? Il regarde ailleurs. En 2007, le ministre de l’époque, Xavier Darcos, avait bien annoncé la « reconquête du mois de juin ». Las… Pour y parvenir, il faudrait décaler les examens, voire décaler la fin de l’année, et le lobby du tourisme ne manquerait pas alors de se rappeler au bon souvenir de la rue de Grenelle.

Au final, nos gamins sèchent avec la bénédiction gênée des responsables d’établissements, et c’est bien dommage. Dans les familles qui en ont les moyens, ce temps libre est mis à profit – voyages à l’étranger, stages de langues ou de musique – l’offre dans ce domaine s’est considérablement étoffée depuis quelques années, à des prix astronomiques. Chez moi, les grands-parents de Normandie comme ceux du Val d’Oise sont toujours disponibles et ravis d’accueillir leurs petits-enfants. Mais pour les jeunes les moins favorisés, ou ceux dont les familles sont isolées, ces 2 ou 3 semaines de vacances officieuses sont juste… perdues. A glander dans la rue ou devant internet (pour ceux qui ont un ordi à la maison). Ou comment ce mois de juin à trous amplifie les inégalités sociales.

 

>> Lire aussi ce témoignage de prof publié en juin 2015 sur Rue 89, mais toujours d’actualité : « Monsieur, on va travailler aujourd’hui ? »

10 commentaires

  1. Personnellement, ce mois de juin très largement amputé m’agace. Ma fille aînée en seconde a arrêté ses cours le 13 juin. Ma seconde, au collège, arrête demain (mais globalement ne travaille plus beaucoup depuis déjà une dizaine de jours). N’ayant aucun relais familial et pas vraiment les moyens de les envoyer en séjour linguistique, cela ne m’arrange pas du tout.
    Par ailleurs, j’en ai un dernier en CM2 et lui s’arrête début juillet. Pas forcément de lui faire comprendre que lui doit respecter ses horaires de coucher, continuer à bosser, etc. alors qu’il voit ses soeurs « glander » (oui, il n’y a pas d’autre terme).
    Je n’ai pas le souvenir que nous terminions si tôt, si ? (pour info, j’ai passé mon bac en 91).
    Il me semble que si les élèves avaient cours vraiment jusqu’à fin juin, cela leur laisserait un peu plus de temps pour terminer le programme ou approfondir certains chapitres.
    Et puis quel parent peut se permettre de prendre quasiment 3 mois de vacances hein ???

    J'aime

    • Trois mois de vacances… Ben voyons. J’ai encore fait cours à mes élèves aujourd’hui. Et ils étaient tous là. Si je compte bien c’est loin de faire trois mois. Et j’aime beaucoup quand vous insinuez que les élèves ne font plus grand chose depuis 15 jours. Parce que le corollaire, c’est que leurs profs n’en foutent pas une.
      Et ça n’est pas notre faute si l’éducation nationale place le brevet le 23 juin. Ça nous aurait arrangé autant que vous qu’il soit la semaine prochaine.

      J'aime

  2. Même constat agacé. Accessoirement la cantine, payée par trimestres, sera perdue. Le message sur Pronote est clair : « En raison de la préparation du centre d’examen, le collège sera fermé le mercredi 22 juin. Le jeudi 23 et le vendredi 24, seuls seront admis les élèves inscrits à l’examen du DNB. Le collège rouvrira ses portes le lundi 27 juin. En raison de la présence obligatoire des professeurs dans les centres de correction, les cours ne pourront être assurés normalement. Un accueil sera cependant assuré au collège et la cantine sera ouverte. »
    Les élèves du primaire trouvent ce décalage injuste, mais les enseignants du primaire aussi !
    Démotivation totale du côté de mon collégien de 5è. Au dernier cours d’histoire, la prof a corrigé des copies alors qu’ils ont à peine fini le programme. Le dernier cours d’anglais a été consacré au visionnage d’Harry Potter en VOST (ils avaient travaillé dessus en cours d’année donc ça me va). Il y aurait certainement moyen d’utiliser ce temps pour reprendre des points du programme; faire des ateliers multi niveaux… mais ce rythme est manifestement rentré dans les moeurs des profs, des directions des établissements etc… et c’est franchement pénible !

    J'aime

  3. M’en étant pris plein la tête ce week-end sur Twitter pour avoir fait le même constat, j’ai lu l’article avec intérêt et petit sourire en coin… Et oui même constat ici depuis quelques années déjà ! Les choses se sont organisées et nous savons maintenant quasiment début mai les dates des derniers conseils de classe, de retour des livres et de fin des cours pour chaque classe! Et oui début juin c’est déjà fini, même si le collège les garde encore une quinzaine de jours histoire de .. oui histoire de car les profs passent des films, font de goûters .. et je subis les récriminations des fistons car je ne veux pas qu’ils arrêtent avant la date officielle donnée par le collège mais qu’eux en ont marre de regarder des films inintéressants par bouts de 50 min !!
    Etant dans le primaire, je ne comprends pas 1- la différence de traitement entre les élèves (les miens aussi en ont plein les bottes et aimeraient arrêter !) 2- que les profs n’utilisent pas ce temps pour faire des apprentissages plus ludiques ( moi je propose défi maths, rallye lecture, bricolages…) , des révisions … 3- que rien ne soit prévu pour tous les gamins qui ne sont pas en examen et qui du coup se retrouvent avec 3 mois de vacances dont pas mal à rester à la maison ….
    Mais il paraît que je n’y comprends rien et que tout ce que je viens de dire n’est pas vrai … N’empêche que c’est MA réalité comme celle de nombreux parents autour de moi !
    Donc je le redis cette fameuse reconquête du mois de juin n’a servi qu’à pénaliser davantage les enseignants et les élèves du premier degré qui sont les seuls à faire la dernière période en entier !!

    J'aime

  4. M’en étant pris plein la tête ce week-end sur Twitter pour avoir fait le même constat, j’ai lu l’article avec intérêt et petit sourire en coin… Et oui même constat ici depuis quelques années déjà ! Les choses se sont organisées et nous savons maintenant quasiment début mai les dates des derniers conseils de classe, de retour des livres et de fin des cours pour chaque classe! Et oui début juin c’est déjà fini, même si le collège les garde encore une quinzaine de jours histoire de .. oui histoire de car les profs passent des films, font de goûters .. et je subis les récriminations des fistons car je ne veux pas qu’ils arrêtent avant la date officielle donnée par le collège mais qu’eux en ont marre de regarder des films inintéressants par bouts de 50 min !!
    Etant dans le primaire, je ne comprends pas 1- la différence de traitement entre les élèves (les miens aussi en ont plein les bottes et aimeraient arrêter !) 2- que les profs n’utilisent pas ce temps pour faire des apprentissages plus ludiques ( moi je propose défi maths, rallye lecture, bricolages…) , des révisions … 3- que rien ne soit prévu pour tous les gamins qui ne sont pas en examen et qui du coup se retrouvent avec 3 mois de vacances dont pas mal à rester à la maison ….
    Mais il paraît que je n’y comprends rien et que tout ce que je viens de dire n’est pas vrai …
    N’empêche que c’est MA réalité comme celle de nombreux parents autour de moi !
    Donc je le redis cette fameuse reconquête du mois de juin n’a servi qu’à pénaliser davantage les enseignants et les élèves du premier degré qui sont les seuls à faire la dernière période en entier !!

    J'aime

  5. Nous sommes prisonniers des examens et de leur date trop précoce tout comme les conseils, en plus notre collège est centre de correction et ne peut pas recevoir d’élèves avant demain, soit une fermeture obligatoire d’une semaine, difficile de faire revenir les élèves dans ce genre de cas, les établissements qui le font et organisent des ateliers, car cela existe oui oui, ne voient en général qu’un dixième à peine des élèves revenir, et jamais les mêmes, une vraie garderie à la carte, pas vraiment mon job… Pour ma part et pour beaucoup d’enseignants j’ai fait le programme jusqu’à la veille du brevet, et cela demande beaucoup d’energie pour motiver les élèves qui ne veulent plus rien faire puisque c’est bientôt les vacances, je me suis presque faite insultée car l’avant dernier jour(enfin le 20 juin ) on travaillait. Alors arrêter encore de nous blamer. Car je peux parler des quelques dizaines d’élèves et de leurs parents qui trouvent cela encore trop long et quittent le collège avant les conseils et la remise des livres( certains dès le 10 juin )amplifiant encore le sentiment d’injustice et plombant la.moindre motivation.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s