Pour un débat serein sur l’école

Je partage avec vous ce communiqué du CAPE, collectif des associations partenaires de l’école publique. Dans ce collectif, plein de gens sûrement très bien, et même des associations pour lesquelles j’ai travaillé quand j’étais étudiante (il y a longtemps), ou d’autres qui ont inspiré et guidé certains de mes professeurs (il y a encore plus longtemps).

Et que demande-t-il, ce collectif ? Un « débat éducatif responsable et argumenté », faisant le constat que, « depuis quelques semaines », « le débat éducatif est confisqué par quelques polémistes », tourne à la caricature, et enchaîne faux débat sur faux débat.

J’applaudis des deux mains, même si, comme journaliste, j’appartiens à une profession qui porte clairement une responsabilité dans la façon dont est dévoyé aujourd’hui le débat sur l’école. Pas toujours évident, quand on est simple reporter, même « expérimentée », de faire entendre sa voix quand on souhaite traiter un sujet de manière un peu moins caricaturale que ce que nous demande notre chef (je précise au cas où que je n’ai pas eu ce genre de souci quand j’étais à L’Express) (alors qu’il est évident, à lire certains éditos de Christophe Barbier, que nous ne partageons pas tout à fait la même vision de ce que devrait être l’éducation nationale).

Pas toujours évident non plus, comme journaliste, de « vendre » un sujet compliqué du qui va prendre du temps, genre « qu’est-ce qu’on propose aux gamins qui échouent au lycée pro après les avoir jeté dedans comme dans une poubelle ? ». Surtout quand, en face, un sujet genre « pour ou contre le voile à l’université » peut se faire plus vite et garantit bien plus de clics, et donc de commentaires outranciés, et donc de clics, etc (mea culpa, j’ai déjà fait un sujet sur le voile à l’université) (deux, même) (lisez les quand même avant de me soupçonner de double langage 🙂 ).

Bref. Ce collectif a raison de s’inquiéter de la dérive polémiste du débat sur l’école, et je trouve même qu’il y va doucement quand il s’inquiète de la confiscation de ce débat « depuis quelques semaines ». Le phénomène est en marche depuis plus longtemps à mon humble avis, et s’est considérablement amplifié avec la réforme du collège. En outre, à coté des « polémistes », et des journalistes, il y a aussi d’autres responsables à cette dérive: certains profs, dont la violence des débats sur les réseaux sociaux dépasse parfois toutes les bornes, et aussi beaucoup de parents/d’électeurs, pour qui le problème de l’éducation nationale, c’est d’abord… les enfants des autres. Alors que la qualité de notre éducation devrait être une responsabilité collective, qui nous engage tous, et alors que, pour la faire progresser, il serait bon que chacun mette de côté ses préjugés, ses stéréotypes, ses convictions politiques. Faisons un rêve…

Je termine sur cet extrait de la déclaration du CAPE, dont j’approuve chaque signe, comme ancienne élève, mère, et journaliste éduc’. Même si par ailleurs je ne suis pas nécessairement d’accord avec tous les points de vue de cette association, je voterais les yeux fermés pour un candidat à la présidentielle qui partagerait cette philosophie ET donnerait les moyens à l’école de l’appliquer :

Notre philosophie éducative, nourrie de l’éducation nouvelle et de l’éducation populaire, se fonde sur trois convictions :

- L’éducabilité de tous les enfants et de tous les jeunes sans aucune exception.

- La dimension émancipatrice des savoirs pour penser, être et faire.

- L’implication des enfants et des jeunes dans leurs apprentissages.

 

Ci-dessous, le texte du CAPE: 

14711546_10210243538505411_601929456440949544_o.jpg

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s