Stress et phobie scolaire : « L’enfant est parfois victime d’une pression parentale insidieuse »

Difficile de trouver des statistiques qui établissent scientifiquement une hausse de la pression à la réussite ressentie par les élèves, à l’école comme dans le secondaire ou dans l’enseignement supérieur.

Pourtant, beaucoup de psys et d’acteurs de l’Education nationale que j’ai interrogés sur ce sujet pour un dossier du magazine L’Obs m’ont assuré constater une hausse des cas de « stress scolaire ». Patrice Huerre, pédopsychiatre, auteur notamment de La Prépa sans stress, écrit avec son fils Thomas, chez Fayard, et de Place au jeu ! Jouer pour apprendre à vivre, chez Nathan, est l’un d’eux. Choix de l’établissement, gestion des devoirs, voici quelques uns de ses conseils à l’attention des parents.

S.C. « Qu’est-ce que la pression scolaire? »

P.H. « Il y a différents types de pression scolaire: celle qui est ressentie par l’élève, subjective et très variable; celle que les parents ressentent eux-mêmes, notamment dans les établissements très élitistes, qu’ils répercutent ensuite sur leurs enfants; et enfin la pression “ambiante”, liée à la situation de l’emploi dans notre pays, à la peur du chômage.

Tous ces différents niveaux de pression peuvent être disjoints ou au contraire se cumuler, et seront plus ou moins forts suivant les profils des jeunes, et des parents. Quand ces 4 sources de pressions se conjuguent, ça fait beaucoup pour l’enfant.

Continuer de lire « Stress et phobie scolaire : « L’enfant est parfois victime d’une pression parentale insidieuse » »

Demain, c’est le brevet, et je n’ai rien fait…

L’angoisse monte. Demain, c’est le brevet, et je n’ai rien fait. Mais alors, rien du tout. Ou si peu. Deux/trois interrogations sur le programme d’Histoire-Géographie qui n’avait pas été bouclé par le prof. Et puis c’est tout. C’est que je ne savais pas trop comment gérer le truc : c’est mon premier examen national. Je veux dire, mon premier examen national comme mère d’élève.

Continuer de lire « Demain, c’est le brevet, et je n’ai rien fait… »